Sex Guide - Sexuall.org in english

Masturbation

La Masturbation comme Tabou

Pour parler de ce sujet tellement délicat, il est important de comprendre qu´il est  seulement um aspect de notre vie, que la société a rendu tabou. Ainsi comme l´était le sexe et l´est toujours, considéré comme um pêché, la masturbation est vue comme un manque de personnalité, une tare, une chose que seuls les gens pervers se permettent de pratiquer. Ceci est faux, la masturbation a des fonctions biologiques et psychologiques très importantes, principalement durant l´adolescence.
La psychanalyse considère la sexualité comme le thème central de sa théorie. Toute la vie de l´être humain est entourée par le principe du plaisir, qui est le principe de la vie. Cette théorie nous dit que tous les êtres humains, depuis très jeunes, ont des activités masturbatoires. Ces activités ne sont ni génitales, ni liées non plus aux organes sexuels masculins ou féminins, néanmoins, avec elles, le plaisir peur être atteint, comme pendant la phase orale par l´ingestion des aliments, la phase anale par la retenue/libération des excréments et pendant la phase phallique par la découverte et manipulation des organes génitaux.
Le plaisir génital, ou en d´autres termes l´excitement par le touché, par le regard, par l´acte sexuel, ne se produira qu´à partir de l´adolescence, quand le corps des jeunes filles et des jeunes garçons commence à se transformer et de nouvelles sensations apparaissent. Pendant cette phase se produit la rencontre avec l´autre, la passion et l´envie de donner et de recevoir du plaisir.
La masturbation a la fonction d´intégrer la sexualité de l´individu au propre corps, qui est explorer, toucher, reconnaitre et accepter son corps. Le corps commence à reconnaitre ce qu´il sent en termes d´excitation, quelles sont les zones les plus sensibles au touché et ce qu´est l´orgasme sexuel.
L´autre fonction de la masturbation est la diminution de la tension biologique, qui n´est rien d´autre que l´envie que nous avons d´avoir une relation sexuelle. Quand nous nous masturbons, nous libérons des hormones, des sécrétions, comme si nous avions une relation sexuelle avec une autre personne. C´est une manière d´obtenir une satisfaction sexuelle quand il n´y a pas de partenaire disponible. Cela est excellent pour la santé et a tendance à se produire beaucoup plus fréquemment pendant l´adolescence qu´à lâge adulte, quand la personne peut alors aller à la recherche d´un partenaire pour sa réalisation sexuelle.
Il y a aussi une diminution de la tension psychologique découlant des peurs et du manque de confiance par rapprort à la performance sexuelle et la définition sexuelle. La masturbation aide l´individu à se rendre compte que son corps est capable d´avoir une relation sexuelle, et en fantasmant, il aura la notion de ce qu´il veut ou ne veut pas en termes de définition sexuelle.
Par rapport aux fantaisies, la masturbation est le moment où l´esprit arrive à réaliser la plupart d´entre elles, qui peuvent être avec des personnes de notre quotidien ou même avec des gens connus ou nos idoles. Se masturber c´est aussi penser à l´acte sexuel, cela est une activité solitaire, mais qui amène la personne a avoir contact avec le sexe, avec le plaisir qu´il peut produire.
A partir d´ici nous pouvons donc penser qu´il existe beaucoup d´avantages à se masturber, qu´ils soient physiques ou psychologiques. Pouvoir fantasmer, imaginer ce qui peut se produire pendant l´acte sexuel, le rend beaucoup plus interessant, plus jouissant. Avec le fantasme et le toucher, nous prenons conscience de ce nous voulons en matière de sexe, nous savons ce que nous aimons pendant les préliminaires et comment notre partenaire doit agir afin de nous donner plus de plaisir.
La masturbation reste néanmoins un sujet peu commenté. Elle n´est pas admise et n´est pas acceptée comme naturelle à l´être humain. Il y a une idée fausse qui dit que la personne qui se masturbe a des problèmes par rapport au sexe, et n´arrive pas à rencontrer un partenaire ou même qu´elle a un problème mental.
Pour les hommes, la masturbation est un peu plus acceptée, ils ont plus de libertés socialement pour cela. Il est normal pour un jeune garçon d´avoir des magazines libertins à la maison et aussi de s´enfermer dans sa chambre seul pendant des heures. Les jeunes filles lisent plutôt des revues de mode et parlent très rarement de ce sujet. Les seules revues montrant des hommes nus sont  pour la plupart destinées à un public homosexuel. Le fait de ne pas avoir de contact avec son propre corps peut amener la femme à être frustrée au moment de l´orgasme. Elle n´arrivera peut être pas à fantasmer non plus car le plaisir n´est pas seulement biologique, mais se trouve aussi dans les sentiments et les pensées.
Il est clair que ces idées fallacieuses vont prédominer encore pour longtemps. Les préjugés ne permettent pas que la masturbation soit acceptée plus naturellement, pour le moment. Elle se produira encore cachée, sans que personne ne puisse imaginer qu´elle est en train d´avoir lieu. C´est dommage, nous avons donc beaucoup à apprendre encore sur nous mêmes.

Anne Griza
Sexologiste


Conseils Masturbation  

Cherchez nouveaux amis/es

Je suis/Nous sommes un(e)/des
recherchant un(e)/des
Agé(es) entre
e&t
Recherchant...
Pays

Adriana Sommer da Costa
Psychologue y Sexologiste


Kelly Cristine Barbosa Cherulli
Psychologue y Sexologiste

Dr. Darci L. D. Janarelli
Gynécologue.


Jonatas Dornelles
Anthropologue

Anne Griza

Psychologue

Carlos Alberto Soares

Sexologiste


GoStats stats counter
GoStats stats counter
© 2006 sexuall.org